ArchiLeb

 

Projects

 

Le Mémorial du Civil Inconnu – Projet de diplôme de Philippe Bekhazi à l’ALBA, 2011

Avant de me lancer dans un jargon descriptif, je commence par un simple exemple illustrant mon projet:

En 2005, avec l'assassinat du premier ministre feu Rafic El Hariri, plusieurs citoyens ont aussi été affectés par cette inoubliable explosion: Un passant, un flâneur, une femme, un enfant... Proie de cet attentat.
Mon mémorial se concentre sur ce citoyen, ce vrai martyr oublié, cette victime des dommages collatéraux. Un Mémorial du Civil Inconnu.

Perspective générale
PROBLEMATIQUE
Beyrouth détient, sous sa circonscription, un amalgame de plusieurs mémoires physiques, immatérielles et émotionnelles correspondantes aux différentes étapes qu’elle a traversées.
Comment commémorer tous ceux qui ont été oubliés? Comment avancer si notre histoire n’a pas encore été écrite ? Comment matérialiser vraiment nos mémoires et nos passés ? Comment, à travers un espace architectural, transmettre toutes ces émotions? Comment traduire un sujet aussi intangible?
Actuellement, Beyrouth est pourvue de plusieurs musées considérants les thèmes de l’art et de la culture (Le Musée Sursock, Beirut Art Center et récemment La Maison de l’Art et de la Culture) et d’un seul musée dédié à la mémoire de la guerre ; la maison Barakat.
On parle d’art, de culture et d’histoire, on considère les différentes époques que le Liban a traversé, on évoque les différents martyrs : les hommes de culte, les politiciens. Mais on oublie les vraies victimes, les citoyens morts pour leur nation, leur liberté et leur survie.
Le musée que je propose, possède la fonction et la responsabilité de combler ce manque. Un mémorial qualifié et spécifique aux martyrs civils libanais. Un espace dédié à tous les morts involontaires.
LE MEMORIAL DU CIVIL INCONNU
1) TYPE
Un mémorial pourrait être travaillé sous différentes formes:
Il peut être une flamme éternelle, une pierre tombale dans un simple cimetière, un mur rappelant les différents prénoms des martyrs... 
Ce mur peut se développer en espace architectural, qui évoluera en structure urbaine ou en musée.
Actuellement la tendance architecturale est de créer une institution mémorielle: Elle consiste à avoir un parcours architectural dialectique et à la fois des fonctions annexes travaillant sur la mémoire; comme des ateliers pédagogiques, des auditoriums, des salles d'expositions...
Le mémorial que je suggère, suit ce type. Il est à la fois un espace de commémoration et une institution travaillant sur la mémoire.
2) CHOIX DU SITE
Beyrouth étant la ville de la mémoire - celle des martyrs, il était impératif de la choisir comme zone de situation du mémorial.
Le terrain, que j'ai sélectionné, est aux abords de deux quartiers: Bachoura et Yassouiyeh. Deux zones qui se côtoient mais ne se regardent pas. Elles sont séparées par la fameuse ligne de démarcation qui ne fait qu'approfondir ce fossé. Le terrain est situé entre l'autoroute de Béchara El Khoury et la rue de Damas.
Proche du terrain, le futur musée de la guerre, la maison Barakat (la maison jaune), qui traite les événements de la guerre civile.
Le projet représente d'un lien entre deux quartiers, d'un espace transitoire, tampon et comble l'absence de représentation du citoyen de la maison Barakat.

Localisation du Site et Concept Architectural
3) CONCEPT ARCHITECTURAL ET PHILOSOPHIQUE
Le système éducatif enseigne l'Histoire de façon linéaire: L'Histoire est un continuel progrès vers l'avant, une succession de faits qui nous rapproche de plus en plus vers l'Homme de Nietzsche, l'Homme moderne. Mais avec des expériences personnelles et l'histoire du Liban, une réalisation s'installe: l'Histoire est plus complexe que décrite ci-dessus; faite de plusieurs lignes qui se croisent, s'enchevêtrent et s'embrouillent.
Le projet souligne deux lignes essentielles de l'Histoire: la ligne de la commémoration (le passé) et celle de l'actualité (le présent), deux lignes perçues comme superposées et indépendantes l'une de l'autre. Le concept tente de faire apparaitre la vraie position de ces lignes en créant un cataclysme: En un temps t, ces deux lignes qui se superposaient, s'affrontent maintenant de part et d'autre d'un grand fossé: ce manque de représentation, cet oubli.
L'institution mémoriale s'organise aux abords de ce vide: Le memorial est enterré et le rez-de-chaussée est libéré pour donner place à un espace transitoire (un jardin urbain), entre le monde actuel et celui de la commémoration.
Au niveau du fossé, deux zones:
- L'actualité (des salles d'expositions, un auditorium, un centre de recherches et d'archives, une médiathèque, des ateliers pédagogiques, un café, et l'administration)
- La commémoration (le parcours architectural dialectique) formé de trois étapes; la mémoire, le recueillement et la libération.
4) LA COMMEMORATION
La mémoire
a) l'axe du passé est une transition entre le monde extérieur  et celui de la commémoration: Un passage entre deux murs qui se serrent avec tout au long les noms des victimes.

Croquis conceptuels
b) le hall de la mémoire est une salle d'exposition permanente (photographies, toiles, maquettes, installations...) avec au centre deux tours: la tour de l'oubli vide, étroite et accusante et la tour du souvenir avec éclairage zénithal, sons et rappel de la ville.

La Tour De L'oubli

La Tour du Souvenir
Le recueillement
Un espace spirituel et de commémoration percé par la flamme éternelle, symbole de paix intérieure et de vie.

Accès à l’espace de recueillement

Vue sur l'espace de recueillement
La libération
L'escalier d'ascension, la dernière étape du parcours; un soulagement et une tranquillité.

Vue sur l'escalier de l'ascension

Perspectives Générales

Vue depuis l'auditorium

Façade et Coupes

Plan Masse et Plan du sous-sol
Pour une meilleure compréhension du projet, faites le tour virtuel sur : http://www.youtube.com/watch?v=rUFbyIq-ANo

For more information

 
Tel +961 (0)1 426 032 Fax +961 (0)1 426 032
 
URL www.archileb.com
 

Post Your Comment

 
   
 
   
 
   
 
Visual CAPTCHA
 
* Required Fields.
** Required, but will not be published.

Comments

  1. Dr.H

    Enfin, Mr. Bekhazi!!!!
    Enfin un projet qui laisse/fait rever...
    Bravo...
    Dr.H

  2. Special K

    Effectivement dr.H.
    C vraiment beau. Bravo!!!

Sponsor
Advertisment